Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Walenkeluwa est un média social pour les actualités en ligne, l'information à temps sur les réseaux sociaux Il permet également de faire la pub de vos produits

Hong Kong: un militant des droits de l'homme arrêté avant une manifestation contre les JO de Pékin

 

C’est la police chargée de la sécurité nationale, une nouvelle police politique créée par la loi de sécurité nationale en juin 2020, qui l’a arrêté vendredi 4 février pour incitation à la subversion, avant six heures du matin à Hong Kong. Bertha WANG AFP/File

Un militant pro-démocratie de 75 ans a été interpellé, ce vendredi  4 février au matin, à Hong Kong, chez lui pour « incitation à la subversion » quelques heures avant une manifestation à laquelle il avait appelé contre la tenue des Jeux olympiques à Pékin. 

Avec notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy

Koo Sze-yiu est un vétéran du militantisme hongkongais. Il a aujourd’hui 75 ans et est atteint d’un cancer en phase terminale. C’était un fidèle des soirées du souvenir de Tiananmen et des habituels défilés de contestation, notamment ceux du 1er juillet, souvent complice député surnommé « Cheveux longs », qui lui est déjà en prison depuis près d’un an.  

C’est la police chargée de la sécurité nationale, une nouvelle police politique créée par la loi de sécurité nationale en juin 2020, qui l’a arrêté vendredi 4 février pour incitation à la subversion, avant six heures du matin chez lui. Quatre autres personnes ont été interpellées sans être formellement placées en détention provisoire. 

Appel à manifester

Le vrai motif de cette arrestation semble être l’intention qu’avait Koo Sze-yiu de manifester ce vendredi matin devant le Bureau de liaison de Pékin, la représentation officielle du gouvernement central chinois à Hong Kong.

Dans son invitation aux médias, il mentionnait « de nombreux militants politiques et citoyens de Hong Kong jetés en prison, privés de passer le Nouvel an lunaire avec leur famille à cause des abus de la loi de Hong Kong sur la sécurité nationale ». Et ajoutait : « Le gouvernement central ne se préoccupe que de l’organisation des Jeux olympiques d’hiver et ne se soucie pas des erreurs judiciaires commises à Hong Kong », y lit-on.

Reste à savoir si ce sont ces mots que la police de Hong Kong considère « de l’incitation à la subversion ».

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article